Comment vous libérer de votre problème vite fait, bien fait ?

monproblème

                                                                                                                                                                     Photo prise par Finsec

Bonjour les destressés,

Si la vie nous procure plein de belles choses,  elle nous confronte aussi à des problèmes qu’il nous faut régler. 

Parce que nous ne sommes que des humains et non des sur-humains, nous n’avons pas toujours des solutions kit en main pour les résoudre et avec le sourire par dessus le marché, comme le serinent les nombreux marchands de rêves à la foire des grands gourous !

Je détiens un long apprentissage sur les techniques pour juguler le stress et ne pas me prendre la tête.  Pourtant, il n’y a pas si longtemps que cela, 10 mois pour être précise, j’ai replongé le nez dans la marmite de ce vilain sorcier !

Non seulement, je n’arrivais plus à faire face à cette angoisse, mais comme si cela ne suffisait pas, j’en rajoutais une couche en me culpabilisant de me mettre dans un  tel état émotionnel.

Comme quoi, il y a toujours à apprendre sur soi-même ! Bouououh 🙁

Votre problème 

Il vous prend la tête, vous empêche de dormir! 

Vous avez beau appliquer toutes les recettes que vous conseillent vos amis, votre psy et votre entourage, vous êtes toujours aussi démuni et vous ne voyez pas comment le solutionner.  Vous vous couchez avec lui, il vous réveille la nuit. Vous lui demandez de vous laisser tranquille. Il n’y a rien à faire.

Il est pire qu’un amant insatiable, sauf que son bavardage incessant n’est pas des plus glamour. Vous finissez par vous rendormir d’un sommeil agité. Le matin, il est toujours la. La tête dans votre bol de café, vous ne voyez plus que lui. Il vous accompagne toute la journée, bref, il ne vous lâche plus les baskets.

ilvouspoursuit

Photo prise par Stuart Anthony

  De fausses bonnes idées

  • La pensée positive

J’ai écris quelques articles sur un autre de mes blogs sur la pensée positive. En triant mes papiers, j’ai aussi retrouvé une feuille tapée sur ma machine à écrire datant de 1990 au sujet de conférences que j’animais sur ce sujet : déjà à 30 ans, je m’indignais de quelque précepte qui préconise que ce concept est la solution à tous nos maux.

 Il demeure bien évident qu’il est plus judicieux d’avoir un état d’esprit positif plutôt que de sombrer dans des schémas négatifs.  Comme je l’explique lors de mes formations: ‘si une branche d’arbre te tombe sur la tête, inutile d’essayer de te convaincre que tu n’as pas mal, alors que tu souffres et que tu en as les larmes aux yeux, tellement la douleur est insupportable. ‘

Répéter indéfiniment que tout s’arrange, crée des dysfonctionnements psychologiques, car la contradiction entre ce que vous vivez et vos affirmations seront en décalage. Votre mental ne sera pas en mesure d’accepter ce message tant que votre état émotionnel n’aura pas intégré cette nouvelle donne.

‘La répétition de messages “positifs” pour contrer les messages “négatifs” de son discours intérieur est probablement la plus pernicieuse des fausses bonnes idées de la pensée positive, car elle a tendance à renforcer la conviction limitante au lieu de la ramollir.’   Sylvaine Pascual

  • La loi d’attraction

Là, il faut oublier et cela de façon définitive, si vous souhaitez garder un esprit serein. Il n’y a rien de pire que de se torturer les méninges à se demander: ‘mais qu’est ce qui se passe en moi, pour m’être attiré ce problème.’

 La vie sans problèmes n’existe pas. En partant de ce postulat, je vous garantis que vous irez déjà nettement mieux.

 Norman Vincent Peale, auteur connu pour ses ouvrages sur la pensée positive nous livre sa réponse à la question d’un homme qui le consultait:‘ docteur, je n’en peux plus, j’ai des problèmes et je ne sais plus comment y faire face.  Je ne veux plus en avoir, aidez-moi.’

Norman Peale lui dit qu’il connaissait un endroit où on n’avait pas de problème et il l’emmena au cimetière.

Lors de ce passage à vide que j’ai vécu, il a environ un an, une psychothérapeute, que je ne consultais plus, me téléphone pour prendre de mes nouvelles, alors que je ne lui avais rien demandé.

Franche, je lui réponds que mon moral n’est pas au top, sans m’éterniser, car mes entretiens avec cette personne m’avaient plus enfoncé qu’autre chose.

Je préfère ne pas m’étendre sur ses motivations. Sa réponse fût claire et nette: ‘Marie, tu es destructrice. Tant  que tu n’auras pas travaillé sur ce sujet, tu ne t’attireras que des problèmes. Je reste à ta disposition si tu souhaites prendre un rendez-vous avec moi.’

Comme remonte-moral, j’ai connu mieux Clignement d'œil

  • La culpabilité

 

culpabilité

                                                                                                                                                                                 

Photo prise par Simon

STOP !

C’est volontairement que j’écris ce mot en majuscule. Plus on culpabilise, plus on se sent fautif, plus notre cerveau qui est un véritable disque dur enregistre cette donne et met en place ce qu’il faut comme méthode punitive : votre ordinateur, à côté, c’est de la gnognotte.

Cela fait plus de 20 ans, que j’explique que l’on se punit soi-même, le plus souvent inconsciemment, dès lors où l’on se sent coupable de quelque chose. Un exemple que je décris lors de mes consultations: ‘si vous êtes persuadé que tuer une mouche est répréhensible et que vous passez à l’acte, nul doute que vous vivrez une expérience désagréable. Alors que d’autres égorgeront sans aucun état d’âmes un citoyen, ils se porteront comme un charme!’

 

Comment vous libérer de votre problème vite fait, bien fait ?écrire

Ne comptez pas sur moi pour vous enjoindre à lâcher-prise,  de vous suggérer de faire semblant que tout va bien , de vous inciter à relativiser ou de vous conseiller de penser à autre chose!

                                        Photo prise par Alan Cleaver

Ne pas le fuir

Désolée, mais il ne se résoudra pas miraculeusement. Il vous faudra l’affronter, lui donner un nom, l’identifier et le regarder en face.

Que veut dire ‘ lui donner un nom? ‘  C’est comme les mots clefs sur votre moteur de recherche préféré: angoisses, crainte de ne pas y arriver, manque de confiance en moi,  peur de manquer,  de ne pas être aimé , angoisses, pertes…

Pour faire simple, il va falloir faire appel à votre côté cartésien.  L’intuition est aussi une piste à explorer, mais lorsque vous êtes dans un état de stress, elle a tendance à jouer les abonnés absents.  Vous me suivez jusque là ? Clignement d'œil

Dés lors où vous serez à même de l’identifier, de savoir pourquoi il vous affole autant , vous pourrez mieux l’appréhender.

Prendre son stylo par la main

‘Cela peut paraitre rébarbatif au premier abord, mais je vous assure que cette technique fonctionne.  Ecrire vous permettra d’accoucher de votre douleur et de tordre le coup à votre état émotionnel.’

Etablir trois tableaux.

  • L’un, avec en titre: ‘comment vous libérer de votre problème, vite fait, bien fait ?  ‘

Ecrire tout ce qui vous passe par la tête. Même si certaines idées vous paraissent saugrenues, ne les rejetez pas. Vous ferez le tri par la suite, quand vous y reviendrez.

  • L’autre : ‘quelles sont mes peurs, qu’est ce qui me freine ? ‘

Vous aurez peut-être l’impression que certaines craintes n’ont rien à voir avec votre souci, mais couchez-les néanmoins sur votre feuille de papier.

  • Le troisième : ‘ quelles clefs s’offrent à moi ?’

S’il s’agit d’un ennui financier, évitez l’option ‘ je joue et je gagne au loto’. Il vous faut aussi être réaliste dans la gestion des solutions.

Rêver

Savez-vous que nos rêves éveillés et dirigés par notre mental ont un impact important sur votre vie au quotidien ?  Se faire de bons films, comme au cinéma, contribuera à votre bonne santé mentale et émotionnelle.

Il ne s’agit en aucun cas de se réfugier dans sa bulle et de rentrer dans le déni. Ces images agréables neutraliseront les effets du stress que votre problème aura généré.

La gratitude

Non, je ne vous propose pas de remercier ce problème qui vous prend le choux au point d’en perdre le sommeil . 

Ma suggestion est de vous focaliser sur : ‘merci à toutes les bonnes nouvelles que je reçois et qui contribuent à mon sourire.’

Conclusion

Il y a toujours une solution à  un problème.  Elle peut nous sembler évidente ou compliquée à trouver. En appliquant ces quatre méthodes:

  • ne pas le fuir
  • prendre son stylo par la main
  • rêver
  • la gratitude

Vous trouverez en très peu de temps la réponse à votre souci.

joie

Photo de Marina del Castell

Vous avez des questions, n”hésitez pas à me les poser, j’y répondrais avec plaisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Destress-kit, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Comment vous libérer de votre problème vite fait, bien fait ?

  1. Anna dit :

    Très intéressant ! Cela change des paroles culpabilisantes, il ne reste plus qu’à prendre son stylo. Merci pour cette analyse ! Mais je demande par contre, comment peut-on trouver les clefs qui s’offrent à soi, parfois le problème semble insoluble.

    • Marie-Pierre dit :

      bonjour, oui ils peuvent le paraître ! Quand on y réfléchit bien et en analysant des problèmes rencontrés des années auparavant, et quelquefois pas des moindres, on s’aperçoit que l’on a finit par s’en sortir. Ce que je veux dire dans cet article est que chacun a la possibilité de ne se faire du mal inutilement.Mais quelquefois, cela demande des prises de décisions énergiques 😉 Pour répondre à ta question, essaye la technique: prendre son stylo par la main.

Laisser un commentaire